Le Cirque

 

Mardi 5 décembre 2017, nous avons assisté à la projection du film Le Cirque de Charlie Chaplin, datant de 1928.

En plein dans l’entre-deux guerres, des cinéastes ont voulu faire rire le public. Chaplin fait partie de ces artistes, et devient le plus grand représentant au monde du burlesque. Le festival « Cap Sur Le Monde », ayant cette année pour artiste principal Chaplin, a débuté par le film Le Cirque, l’un de ses plus grands classiques.
Le célèbre Charlot, personnage fétiche crée par Chaplin, se retrouve dans un cirque. Drôle involontairement, comme à son habitude, il est engagé par le dirigeant du cirque. Charlot, tombé amoureux de la fille du directeur, ne peut refuser cette offre, et va se retrouver entraîné dans la vie du cirque et ses spectacles tout en essayant de charmer la demoiselle, mais son rival finira par le faire renvoyer...

 Le long-métrage possède un énorme potentiel comique, bien mis en scène par Charlie Chaplin, en présentant divers gags humoristiques, axés sur le côté légèrement surréaliste qui caractérise le personnage de Charlot. Les sketchs sont certes très présents, mais suffisamment bien dosés, légers, pour faire rire le public sans le lasser. A 90 ans, le film reste un très bon « feel good movie » qui sait attirer son spectateur et réussir son but : amuser le public.

Cependant, puisque rien n’est parfait, le film possède tout de même un léger point noir : le style de Chaplin est très particulier, et nécessite d’être apprécié dès le départ par le spectateur pour pouvoir l’amuser. De plus, on notera que certains gags paraissent répétitifs, autant au sein du film que dans les autres œuvres de Chaplin.

Malgré quelques défauts, que seuls certains spectateurs remarqueront s’ils ne sont pas pleinement dans l’univers décalé du réalisateur et de Charlot, Le Cirque est une œuvre centrale du cinéaste, qui plaira forcément aux cinéphiles, à condition qu’ils se retrouvent bien dans le monde du célèbre Charlie Chaplin.

 

Zoé, Kinnie et Capucine