Cela fait maintenant 3 jours que nous sommes arrivés à Poitiers pour le Poitiers Film Festival. Nous avons atterri dans le monde du cinéma, du cinéaste, du cinéphile, bref là où les gens parlent, rencontrent et s'abreuvent d'images.
Pour cette croisière du bonheur, nous sommes partis sur un petit bateau conduit par cinq terribles professeurs prêts à tout pour nous obliger à nous faire dormir très tard, à nous réveiller très tôt et le pire de tout, à nous faire MANGER LE MATIN. Hormis ces quelques points, les professeurs sont tout de même très maternant et généreux.

Les festivaliers devant l'hôtel de Ville de Poitiers

Bien que nous ne dormions pas beaucoup, le festival nous permet d'apprendre énormément aussi bien sur les métiers du cinéma que sur certains réalisateurs ou cinéastes que nous avons vu et que nous aurons la chance de pouvoir rencontrer. 
Je citerai notamment Robin Campillo, réalisateur de "120 battements par minutes" ou encore Christophe Honoré que nous avons rencontré lors d'une "leçon de cinéma". C'est également l'occasion de visionner de longs et courts métrages d'écoles de cinéma ou professionnels venus des quatre coins du monde.
Grosses bises, et n'ouvrez pas mon calendrier de l'avant,

Love you from Poitierscity
Isaak


 Retrouver les autres articles écrits par les élèves et publiés dans l'onglet cinéma / Festival de Poitiers 2018