Facing it est un court-métrage réalisé en 2018 par Sam Gainsborough. Le réalisateur est issu de la NFTS (National Film and Television School) au Royaume-Uni. Facing It est son deuxième court-métrage (son premier étant Inanimate, qui avait déjà le même style de réalisation et de prise de vue).
Le film raconte l'histoire d'un homme qui attend quelqu'un avec une certaine inquiétude dans un pub. Pendant qu'il patiente, il se remémore des mauvais souvenirs de son enfance, cette soirée dans ce pub va changer sa vie.

Dans ce court-métrage, il y a de l'animation qui forme et déforme les visages des personnages et le reste est en prise de vue réelle. L'animation est présente avec de la pâte-à-modeler. Le choix de la pâte-à-modeler réside dans le fait que cette substance a un fort potentiel visuel et cinématographique (Chiken Run ou encore Wallace & Gromit de Nick Park et Peter Lord sont déjà des classiques dans le genre, d'ailleurs ces deux films d'animation ont été réalisés dans la même école, Aardman iation). Chaque expression faciale des personnages est représentée grâce à la pâte. Le personnage principal étant timide, quand quelqu'un lui parlera, son visage créera une main qui couvrira sa bouche ; quand il sera crispé ou énervé, son visage se solidifiera et craquera comme de la glace qui se brise.

Source : PFF Poiters 2018

Facing It est une séance de thérapie. On démarre avec un garçon craintif à l'écart de la société, et on termine avec un homme qui a coupé le cordon avec ses parents et qui s'intègre dans le monde social. Pour en arriver à là, on comprend la pathologie du sujet à l'aide de flashback. Là où l'enfant lambda se serait séparé naturellement de ses parents pour découvrir l'amitié, l'échec, la douleur ou encore l'amour; le protagoniste, lui, reste accaparé par ses parents, trop craintifs de le laisser découvrir le monde (au passage on a ici une critique sociale de la méthode d'éducation au Royaume-Uni, très stricte et chacun chez soi).

Pour conclure, ce court métrage sait saisir le spectateur en quelques minutes, à l'aide d'un sujet qui parlera au plus silencieux d'entre nous et qui nous fascinera tous de part sa prise de vue et son esthétisme...

Corentin, Antoine et Julien.