Mes chroniques du confinement sont nées… le premier jour du confinement, à savoir le mardi 17 mars. Très vite, le désir d’écrire une chronique par jour face à cette situation inédite s’est imposé à moi. Ecrire, c’est se confiner justement : il faut se mettre en retrait pour réfléchir. Etant à la fois enseignant et auteur, j’ai pensé que je pouvais faire partager cette expérience d’écriture à chacun d’entre nous. Après tout, nous sommes tous concernés. Puissent ces chroniques devenir le miroir de ceux qui n’ont pas les mots pour le dire.

Pascal Hérault.