Lilas est un court métrage d'animation de Marie Tomassi réalisé en 2018. Il a été présenté dans le cadre de la séance So French qui récompense les courts métrages d’écoles françaises. En l’occurrence, il représente l 'école EESI : l'école européenne supérieure de l'image d'Angoulême. Ce court métrage présente une femme qui se prépare et prend soin d'elle. Ce qui nous a interpellés c'est tout d'abord la technique originale car il s'agit de stop motion fait à base de broderie. C'est un film moderne car il traite d'une thématique actuelle qui est l'acceptation de la pilosité féminine. Nous avons apprécié ce film parce que nous trouvons important de montrer ce sujet de façon à faire changer les mœurs. De plus, il était intéressant d'observer la réaction du public dans la salle avec des rires gênés, des moqueries, et parfois même des réactions de dégoût. Nous vous conseillons de voir ce film, même si vous êtes de mauvais poil !

Manon et Anouk

Le Cerf-volant  est un court métrage d'animation fait en stop motion sorti en 2019, réalisé par Martin Smatana. Son œuvre est assez poétique et touchante, il a su partager 13 min remplies d'émotions.

Ce film nous montre un amour fort, entre un grand-père et son petit-fils, mélangeant ainsi la jeunesse et la vieillesse. Smatana a réussi à nous captiver du début jusqu'à la fin dans cette histoire, notamment grâce à son décor entièrement constitué de matériaux différents : tissus, coton, laine, etc.
On remarque un travail du son très prometteur, il est de bonne qualité, on y serait presque. De même pour les mouvements des personnages qui sont très fluides pour une animation en stop motion. Les lumières sont également douces et agréables, ce qui colle très bien avec la dimension irréelle et magique du court métrage.

Il fait réfléchir, mais aussi sourire, ainsi que pleurer : ce petit court métrage est à partager au près de toute la famille.

Léa et Julia

Prisoner of Society est un court-métrage de Rati Tsiteladze, sorti en 2018 , issu de l'école Hybrid Conservator (Géorgie). Ce documentaire, d'une durée de 16 minutes, retrace l'histoire d'une jeune femme transgenre marginalisée, mise a l'écart du monde depuis une dizaine d'années.

Ce film nous plonge dans un quotidien d'angoisse pour la protagoniste et sa famille. D'un côté, une mère ne comprenant pas les décisions de sa fille, mais qui l'aime tout de même. D'un autre côté le père qui ne comprend pas non plus, et serait même capable de battre son propre enfant pour son choix de vie. Les conséquences : un manque de communication entre les membres de cette famille qui amène à une désunification.
Provenant d'une région rejetant les personnalités différentes, non conventionnelles, ce film révèle des statistiques tragiques : un taux de mortalité importante sur les personnes transgenres. C’est ce qui fait le prix le ce film qui comble un vrai manque en forçant le spectateur à une prise de conscience.

Océane et Marine

Swatted est un mélange de documentaire et d’animation sorti en 2018 et réalisé par Ismael Chandoutis. Dans ce court métrage on nous explique le concept du swatting : appeler la police, le SWAT qui est l’unité spéciale d’intervention des forces de l’ordre, chez une personne afin de lui faire un canular de mauvais goût.
On nous montre des interviews de plusieurs ‘streamers’ : des personnes qui se filment en direct sur internet durant une partie de jeux vidéo. Il y a dans ce film de l’animation avec des représentations de parties de jeu vidéo avec des textures qui font beaucoup penser au film Tron de Steven Lisberger.

Ces streamers nous racontent donc cette expérience cauchemardesque : ce choc vécu en direct avec ces policiers qui débarquent chez eux arme au poing. Le plus souvent ce sont des hackers qui récoltent des informations sur le streamer ciblé.
Le film nous raconte tout cela à travers des interviews des victimes et des extraits d’appels de swatteurs qui contactent la police, on peut d’ailleurs remarquer que ces derniers ont un très bon jeu d’acteur qui fait peur de par son réalisme, on les entend par exemple pleurer en disant qu’ils ont tué leur mère sans le vouloir et c’est presque angoissant même quand on sait que c’est faux.

Pour finir on nous montre dans ce court métrage une communauté assez toxique qui s’amuse pour son propre plaisir à gâcher la vie de ces streamers. Swatted aborde ainsi un sujet intéressant et peu commun au cinéma.

Luc et Tom

Sous-catégories